LA SÉCURITÉ AVANT TOUT

Après 12 ans d’expérience sur le terrain, on peut faire confiance à GNC Sécurité pour assurer nos arrières lors d’évènements.

C’est d’ailleurs ce que nous fîmes au salon My Foul’Art 2017 😉

GNC SÉCURITÉ c’est deux pôles principaux :

security guard
Agent de sécurité : qui assure la protection des biens et des personnes ainsi que le bon fonctionnement d’un site.
Jubelnde Konzertbesucher auf Rock-Konzert
Agent événementiel : Pour vos salons, soirées de gala, séminaires, concerts, lancements de produits ou de marques, ouvertures officiels de magasins et manifestations diverses.

 

Déployé sur toute la France, GNC emploie des professionnels en prévention et protection. Grace à un audit à la demande, GNC Sécurité peut mettre en place des stratégies de sécurité adaptées à vos attentes. Des solutions techniques et humaines sont apportées dans le respect de la législation.

« La société s’associe à vous pour combattre toute agression externe sur les personnes ou les biens afin que vous puissiez travailler en toute tranquillité. Nous mettons un point d’honneur dur le respect du code de déontologie de la sécurité privée, tout en offrant des services d’un niveau de qualité constant, dans le but d’obtenir la satisfaction de ses clients. », rapporte Nicolas Moussu.

C’est pourquoi GNC Sécurité propose des agents de sécurité, des maîtres chiens, vigiles pour tous types d’occasion, tous munis d’un certificat de qualification professionnelle, qualifiés ou non incendie (ERP, IGH, SSIAP).

Au vue de leur accompagnement lors du salon My Foul’Art 2017, nous vous recommandons cette société.

N’hésitez pas à les contacter pour toute demande sur www.gnc-securite.fr.
Une agence à votre écoute 7j/7 et 24h/24 : 06 60 99 46 95

GNC sécurité -72 avenue de fontainebleau 77310 Saint Fargeau Ponthierry

Oummi M.

 

Publicités

Au delà du voile

Hijab, tchador, turban, coiffe, sous différentes formes, le voile interroge. Dans une société où dévoilé est signe de liberté, il renvoie une image archaïque. Sujet à controverse, sans réel arguments en sa faveur, il est évincé de notre société occidentale qui peine à l’accepter.

Peu de place a été faite à celles et ceux qui le porte, pourquoi ce choix à contre sens ? Symbole identitaire, culturel, cultuel et peut être tout cela à la fois.

Pour répondre à toutes vos interrogations, nous aurons l’honneur d’accueillir Laurence Lecuyer, anthropologue social et ethnologue, dont le sujet d’étude porte sur le  voile en Inde. Il est bon de rappeler que dans ce grand pays d’Asie, les communautés religieuses, musulmanes, mais aussi hindoues, sikhes, jaïns, bohras et chrétiennes, revêtent le voile,

A travers lui, des êtres se racontent, racontent l’idée qu’ils se font du monde et font état de leurs choix non seulement religieux, mais aussi esthétiques, culturels, sociaux et idéologiques. Laurence L.

Il m’a alors semblé intéressant de montrer que le voile est un vêtement qui est porté de diverses façons à travers le monde, et que le sens qu’il revêt dépend des significations que les hommes et les femmes lui attachent, et des contextes sociaux, historiques, politiques et idéologiques dans lesquels il se déploie. Laurence L.

Ces dernières années nombreuses idéologies sont nées de l’ignorance à l’encontre, non pas seulement du voile lui-même, mais également de ceux qui font le choix de le porter.

Un autre regard est possible,  rendez ce dimanche 8 Octobre, au salon My Foul’Art, et ne manquez surtout pas la conférence animé par Laurence Lecuyer :

Le voile de l’Inde en France

 

Nümi by Hind

Couvrir sa chevelure ne signifie pas la négliger contrairement aux idées reçu ! Il suffit d’y mettre du sien, mais surtout d’utiliser les produits adaptés.

L’équipe My Foul’Art vous propose de découvrir la marque Nümi by Hind, une toute nouvelle gamme de soins capillaires à destination des cheveux bouclés, frisés et crépus.

TouS les secrets sont dans la nature

Une formulation inédite d’infusions botaniques vertueuses pour redonner force et vitalité aux cheveux naturellement secs et fragiles.

Laissez-vous transporter par les notes sucrées de nos soins et venez vivre une expérience inégalée de bien-être et de douceur. Hind

Convaincue du pouvoir extraordinaire des plantes dans les cosmétiques,  Hindaty , portée par ses valeurs humaines et environnementales, crée des soins capillaires de qualité, à base d’ingrédients naturels.

L’aventure commence 2010, une utilisation personnelle qui s’est très vite répandu à la famille et aux amis. Devant un tel engouement, elle crée Nümi by Hind, parce que « vous le valez bien…:-) »,

Le fait d’avoir pris soin de moi et de mes cheveux m’a permis de gagner en confiance mais surtout de me sentir enfin bien dans ma peau

Soigner sa crinière pour gagner en estime de soi, car on ne va pas se mentir discipliner cette masse  sans pour autant les nourrir de détartrants ultra agressif n’est pas choses aisés. Nous avons toutes besoin de conseils et d’une utilisation optimale de nos soins quotidiens.

Et nous on est sûre que parmi cette palette, se trouve la clé à vos soucis capillaire et vous sentir plus GIRL POWER que jamais!!!

Huile-Croissance aux 9 Infusions Botaniques

Shampoing Douceur des Plantes

 Masque-Soin aux Plantes Naturelles

Spray Hydratant aux Eaux Florales

 Lait Capillaire – Infusion Hydra

Beurre Nutritif Gourmand

Crème Coiffante – Botanical Garden

Prenez le temps de poser toutes vos questions à Hind, qui se rendra disponible rien que pour vous 8 Octobre prochain au salon My Foul’Art!

Nora

SLAM LADY

Une Slamladysta est une femme libre avec un état d’esprit positif qui se reflète dans son style et dans sa manière de s’habiller 

Et quoi d’autre me direz-vous? Alliant pudeur et modernité Slam Lady est la boutique en ligne qui a pensé à toutes ces femmes désirant s’habiller avec pudeur tout en y apportant une touche tendance et élégante.

D’une ambition personnelle est née une marque qui milite pour le droit  de s’habiller en accord avec ses valeurs. Se vêtir modestement n’est plus synonyme d’enfermement, mais bien de délicatesse.

 

Venez à notre rencontre et découvrez comment attacher nos maxi foulards extensibles et adopter nos turbans dont vous ne pourrez plus vous passez!

Fanta

L’automne est là mesdames, le temps est venu de rafraîchir votre dressing, Slam lady vous proposera un éventail de vêtements rigoureusement sélectionnés rien que pour vous, retrouvez toutes ses créations , le 8 Octobre prochain au salon My foul’Art!

 

Nora

ATELIER MAÏCHA

Nos origines nous inspirent et certaines en font un art!

Que celle qui ne s’est pas arraché la tête, que dis-je le foulard en essayant de le nouer à la manière d’une pro me jette la première pierre hein…!! C’est que d’essayer de faire tenir un bout de tissus n’est pas chose aisé, faire en sorte qu’il ne glisse pas, éviter  un énorme mal de crâne et surtout d’avoir du style, ça s’apprend et pour vous chez My Foul’Art, on a déniché une perle, Rasmia Barbara, fondatrice d’Atelier Maïcha.

Maïcha signifie vie en swahili, et voilà 10 ans qu’elle en a fait son mode de vie, cette passion est née de ses inspirations, sa Maman qui la pousse à œuvrer, de ses racines Les Comores, et de son artiste fétiche Omar Victor Diop.

Célébrer la vie, donner espoir et un sourire à chaque visage que j’aurais l’occasion de rencontrer

Bonheur et évasion en perspective, mais plus que des mots, je vous laisse admirer en image

Tissus Lesso et Shiromani des Comores

La ravissante Anlya, blogueuse mode a adoptée le nouage par Atelier Maïcha

Comment adopter un look urbain plein de fraicheur? rien de plus simple! Rendez-vous le  8 Octobre prochain au salon My Foul’Art .

 

Nora

Un carré pour Soi(e)

Intemporel et mythique, l’accessoire de mode indispensable, tel un tableau de peintre le mouchoir de cou révèle les talents.
L’ambitieuse Lucie a choisi cette toile pour communiquer son art.

Ode à la femme, puissante et sensuelle, elle nous emporte dans un univers où se mêlent féerie et monde sauvage.

On aime ces carrés énigmatiques, qui ajoutent à votre tenue une touche de magnifique !

Retrouvez Lucie et ses sublimes créations au salon My foul’Art le 8 Octobre sur l’île Monsieur à Sèvres!

Nora

My Foul’art : notre réponse à la polémique

Bonjour à tous,

L’association Les Passerailes de Rosa a organisé Jeudi 10 novembre l’évènement My Foul’Art, conçu pour faciliter la diversité culturelle et promouvoir l’artisanat du foulard. Nous agissons dans le secteur associatif, sans jamais avoir eu à nous mettre en avant car le but de nos actions n’a jamais été de gagner en notoriété mais plutôt d’apporter du réconfort et des solutions auprès des bénéficiaires. Vous comprendrez donc qu’il a été très difficile pour nous aujourd’hui de sortir de notre anonymat.

Cependant, un article publié sur un site d’extrême droite, a été relayé massivement sur Internet en déformant complètement le contenu de notre soirée de lancement, entrainant polémiques, diffamations, images obscènes sur nos réseaux.

Le profond émoi ressenti chez nos bénévoles nous oblige à réagir aujourd’hui. En effet, les propos tenus par les diffamateurs sont allés beaucoup trop loin.

Se retrouver au cœur d’une polémique certes, mais se faire insulter de tous les maux et mots, cela est injuste et inacceptable. Au vu des reproches illogiques, nous tenons donc à répondre dans la bienveillance, en espérant que nos propos n’offusquent personne.

Qui a organisé My Foul’Art ?

L’association Les Passerailes de Rosa a été créée en 2011, son siège est fixé à Boulogne Billancourt avec une antenne à Aubervilliers. Le titre de l’association rend hommage aux femmes qui ont marqué l’histoire et qui inspirent les 22 bénévoles femmes de l’association : Rosa Luxemburg, Rosa Parks, Rosa Bonheur… Nous sommes une toute petite association, qui œuvre sur le terrain, avec les moyens du bord, sans subventions, ni partenaires. Nos ressources ? Notre cœur, notre détermination, nos valeurs et notre engagement pour le milieu associatif.

Notre objet social est de favoriser l’insertion, la cohésion sociale et l’interaction culturelle.

Depuis la création de l’association, nous avons organisé des goûters culturels à l’hôpital Robert Debré, des sorties culturelles pour les mamans au musée du Quai Branly, des clubs de lecture, des journées beauté pour les femmes en situation de précarité…..et nous avons surtout deux projets phares sur lesquels nous nous concentrons : le réseau de parrainage HOPE pour les jeunes collégiens de REP+ www.reseauhope.com ainsi que le salon My Foul’Art qui est dédié au foulard dans toute sa diversité www.myfoulart.com.

Pourquoi My Foul’Art ?

Le foulard est l’indispensable de notre garde robe, on le retrouve sous diverses formes : le fichu, le chèche, le carré, le keffieh, la pashminette, le smock, le paréo, le bandana, le mouchoir du dandy, l’étole,  le snood, les triangles, pour ne citer que ceux-là.

Il peut être porté en coiffe,  jeté autour du cou, sur le sac ou autour de la taille, ou parce qu’il habille avec fantaisie une simple natte…  le foulard réserve milles et une facette et nous voulions mettre en avant le travail artisanal, les couleurs, les imprimés, les attachés, les matières (en wax, en soie, en laine, en fourrure ou en pashmina etc.).

Nous avons créé My Foul’Art pour présenter le foulard dans tous ses états, pour réunir les différentes cultures et différents styles de vie liés au foulard, de plonger dans l’histoire de la France, de voyager en Europe, en Asie, en Afrique… C’était pour nous l’occasion de partir à la découverte de l’autre, à travers les époques et les continents, pour abaisser les barrières et  rapprocher les gens autour de ce petit accessoire universel, si ordinaire, si commun à tous ! C’est aussi l’occasion de donner une vitrine à tous les artisans du foulard, au même titre que le Salon du cholocat ou le Salon de l’automobile, nous estimons que la créativité des artisans du foulard  mérite d’être illustré.

C’est un évènement  ouvert à tous, hommes, femmes, enfants, il s’agit avant tout d’un lieu intergénérationnel, interculturel, et surtout festif, chaleureux, bon enfant.

Nous nous retrouvons au cœur d’une polémique qui nous dépasse complètement car de nos jours le mot foulard fait peur. Il a été mystifié et réduit à « voile » par certaines personnes qui souhaitent vraisemblablement récupérer notre évènement à des fins politiques (et de tous bords !).

Notre soirée de lancement Jeudi 10 novembre à la mairie du 4ème

Comme toutes les associations, notre première démarche a été de visiter les salles municipales et notre coup de cœur pour la salle des fêtes de la mairie du 4ème nous a convaincu au premier regard. Nous avons ensuite proposé à plusieurs artisans de nous rejoindre dans l’aventure, afin d’exposer leurs créations lors d’un défilé. Voici les marques qui sont revenues vers nous pour nous accompagner  Jeudi dernier.

Henry Margu, qui propose depuis 1950, des chapeaux Haute Couture, des perruques et des turbans pour les femmes atteintes d’un cancer et qui subissent de lourdes pertes de cheveux durant la chimiothérapie. Nous avons aussi accueilli Indira de Paris, Paina Pulz, Thanoé Créations et Barcha Paris qui ont présenté leurs turbans, il y avait aussi Maison Udjuwa (carré de soie d’inspiration Swahili) Osez le Foulard (tissus batik d’inspiration Rwanda), et enfin la marque Hijab Syriamal qui vend des foulards. Deux marques de prêt à porter ont habillé le défilé : Fringadine et Niyya Paris, accompagné des bijoux Art is the new black.

Nous avons été en contact avec de nombreuses autres marques comme entre autres Petit Jean Paris, Bonhomme, Christiane Lombard, Alumette, Eleazar Paris… la collaboration n’a tout simplement pas pu se faire pour des raisons ordinaires : dernière minute, manque de temps, indisponibilités à la date, ou encore faible intérêt pour participer etc.

Enfin,  6 bloggueuses passionnées de foulard, nous ont apporté leur soutien en devenant ambassadrices de notre soirée de lancement : Sarah Magnier, Asma Farès, Sassi, Loren (soyons élégantes), Marella (Confidences d’une turbanista), et Anlya Modest Fashion.

L’évènement s’inscrit donc  dans une intention bien plus globale que ce qui a été présenté. Nous sommes dans une logique de mixité, de tolérance, de mieux vivre ensemble, de découverte, d’éducation, de promotion de l’artisanat local…en utilisant le foulard comme lien social.

Concernant la sélection de marques ou d’invités, nous n’avons bien évidemment pas effectué de discrimination à l’entrée, cela serait contraire aux valeurs que nous défendons. My Foul’Art est ouvert à tous sans distinction, sans discrimination de genre, de classe, de religion, d’orientation sexuelle, d’origine… Nous sommes fières d’œuvrer chaque jour pour le mieux vivre ensemble et en faveur des droits de l’Homme!

Les produits mis en valeur s’adressent à tous, et nous ne refuserons jamais l’entrée à des participantes parce qu’elles sont musulmanes. Chaque individu, chaque citoyen avait sa place au sein de notre évènement. Les personnes présentes  pourront témoigner de la générosité et de la solidarité présentes sur les lieux, le foulard y a été présenté dans tous ses variantes à travers un défilé classe et glamour, ouvert par une athlète de gymnastique rythmique avec ruban.

Par cette lettre, nous souhaitons tout simplement recréer un climat d’apaisement face à une polémique sans fondements. Nous avons beaucoup de peine à observer ce déversement de haine et toute cette agitation. Ce n’était bien évidemment pas un évènement religieux au sein d’une mairie comme ce qui a pu être dit. Nous sommes désolées de la mauvaise compréhension de notre évènement, et  de l’impact inattendu sur sur nos bénévoles, nos participants, nos mannequins, les marques présentes et surtout  la mairie du 4ème  qui nous a mis la salle à disposition. Nous sommes tous victimes de la polémique, pourtant les photos et visuels parus sur nos outils de communication parlent d’eux même.

Nous  sommes instrumentalisés dans un faux article répandu en masse et nous n’avons pas apprécié être exploité de la sorte. My Foul’Art est un évènement artistique, ce n’est pas une plateforme d’apologie politique, et nous n’acceptons pas que certaines personnes mentent, inventent et  trompent l’opinion publique. Il est important de se renseigner avant de répandre de fausses informations car cela a un impact sur des êtres humains avant tout.  Nous condamnons absolument ce genre de pratiques et de jeux politiques. Si votre but est d’échanger sur la question du voile, dans ce cas allez à la rencontre des femmes concernées et donnez leur la parole, inutile de stigmatiser notre évènement qui se veut tout simplement populaire.

Notre petite association sans prétentions, sans soutien particulier, se retrouve au cœur d’un débat si éloigné de nos intentions premières. Nous vous demandons de cesser les insultes et mails sans quoi, nous ne manquerons pas de faire appel à tous les dispositifs légaux mis en place par la Justice de notre République afin de nous protéger.

Nous nous sommes rassemblés Jeudi dans un lieu commun, dans la paix et l’amitié. Je souhaite sincèrement poursuivre sur ces notes afin que les esprits se calment et que les théories prennent fin. A la veille du 13 novembre, ne devrions-nous pas nous concentrer sur la commémoration de nos victimes dans un climat d’unité sociale ?

Bien à vous,

Emma Camara

Présidente de l’association

Les Passerailes de Rosa

 

 

 

 

 

Illustrer le savoir faire et la créativité de nos artisans

Les artisans, un métier oublié et négligé ?

Pourtant, ils créent, dessinent, impriment, tissent, cousent, attachent, produisent,  fournissent. Sans eux nous n’aurions pas notre écharpe en hiver, notre paréo en été, notre étole chic sur notre robe, le bandana attaché sur les cheveux,  ou encore le mouchoir dans la poche de notre élégant dandy.

Et oui, le foulard réserve milles et une facettes, on le retrouve sous diverses formes : le fichu, le hijab, le chèche, le carré, le keffieh, la pashminette, le smock, le snood, les triangles, pour ne citer que ceux-là.

Coloré, imprimé ou unique ; en wax, en soie, en laine, en fourrure ou en pashmina ; porté en coiffe,  jeté autour du cou, sur le sac ou autour de la taille, ou parce qu’il habille avec fantaisie une simple natte…  le foulard est l’indispensable de notre garde robe.

My Foul’Art c’est donc l’occasion de découvrir le foulard dans tous ses États !

OF7A1684
(c) My Foul’Art
OF7A1381
(c) My Foul’Art
OF7A1602
(c) My Foul’Art
OF7A1369
(c) My Foul’Art
of7a1496
(c) My Foul’Art
OF7A1689
(c) My Foul’Art
OF7A1534
(c) My Foul’Art

Qui se cache derrière le webzine « Soyons élégantes »?

Loren Fascianel du webzine www.soyonselegantes.com nous dévoile son parcours et ses ambitions. Son message nous motive à faire la paix avec nous-mêmes.

Un article qui réunit sincérité, élégance et délicatesse. Séquence émotions à suivre…

Qui suis je ?

Je suis consultante en image et personal shopper via mon agence de services stylistiques haut de gamme : http://www.pepitedestyle.com. Je coach les femmes à distance ou en face à face et j’interviens aussi dans l’évènementiel, avec des ateliers de style collectifs. Je collabore avec un réseau de partenaires dans le secteur du luxe, notamment des jeunes créateurs et des showrooms. Passionnée par l’élégance et la French touch, j’ai créé le Webzine féminin http://www.soyonselegantes.com/ et l’Ecole du Style en ligne. Dans tout ce que je fais, je suis guidée par mon envie d’aider les femmes à révéler leur magie personnelle et de les voir renaître avec envergure. Je me suis donnée pour mission d’être « accoucheuse » de femmes fabuleuses.

 

Pourquoi j’ai créé ce webzine il y a 2 ans…

Pendant de longues années j’ai été complexée, j’avais du mal à m’aimer et à me voir sous un angle positif. Je pensais que mes imperfections physiques faisaient obstacle à ce que je puisse rayonner de beauté. J’avais compensé ce rejet de mon image en m’investissant dans une réussite professionnelle valorisante (Responsable juridique). Par ce biais là, j’ai cherché inconsciemment à retrouver de l’estime personnelle. Mais en réalité je n’étais pas vraiment moi même et je jouais un rôle pour m’assurer une sécurité et un statut qui me rassure à tous les niveaux. Un événement difficile m’a fait réaliser que je n’étais pas à ma bonne place dans ce travail et que c’est cela qui, sans le savoir, me grignotait de l’intérieur jusqu’à la mauvaise perception de mon image extérieure. A partir de ce moment là, j’ai vécu une renaissance : je me suis redécouverte, j’ai décidé de changer de métier pour réaliser mes rêves et mon image s’est transformée. Les gens m’ont dit que je n’étais plus la même, que j’étais devenue rayonnante, épanouie et que je m’étais embellit. Depuis, j’accepte mon image et je me sens mieux dans ma peau. Mon enveloppe corporelle est la même en soi, c’est juste le fait d’avoir changé de vie et d’assumer enfin mon « vrai moi » qui a rejaillit positivement sur elle…

Cette métamorphose est à la portée de toutes. J’ai donc créé le blog pour aider les femmes à sortir de leurs complexes et à révéler leur vraie beauté. J’entends cette beauté comme un rayonnement qui repose sur 2 volets complémentaires : savoir se mettre en valeur et « savoir être soi ». L’un ne va pas sans l’autre.

J’en avais aussi un peu marre de voir toujours le même genre de blogs mode avec des looks pour être avant tout « cool, sexy, fashion, branchée ». J’avais envie de voir les femmes (re)devenir classes et fabuleuses (et moi avec ahahah). L’élégance est plus puissante que toutes les tendances.

 

14716249_1077231132398150_7578940557369467229_n

-INTERVIEW-

My Foul’Art : De quelle manière portez-vous votre foulard ou écharpe ?

Loren : J’adore les foulards  et je les porte de toutes les manières possibles, des plus classiques au plus originales. Bien sûr autour du cou mais aussi dans les cheveux en turban, en top d’été, en bracelet, en fantaisie sur une anse de sac etc…

My Foul’Art : Portez-vous le foulard dans toutes sphères de votre vie quotidienne (familiale, amicale, professionnelle…..)

Loren : Dans toutes les sphères sauf quand j’interviens professionnellement dans le secteur du luxe où il y a un certain dress code et une sobriété à respecter.

My Foul’Art : Quelles sont vos motivations lorsque vous portez un foulard ?

Loren : Pour moi c’est uniquement dans un but d’accessoirisation. C’est une touche de fantaisie ou une façon personnelle de finaliser mon look.

My Foul’Art : Mot de la fin en tant qu’ambassadrice de l’événement « My Foul’Art »

Loren : Le foulard est un accessoire qui rassemble les femmes de toutes les cultures, quelle que soit la motivation et la façon dont il est porté. Les femmes du monde entier l’utilisent. En cela, il nous rassemble et je trouve que c’est une merveilleuse idée d’aborder la diversité culturelle à travers ce symbole féminin universel.

Aussi je voudrais ajouter que la plupart du temps, il se porte près du visage et donc à mes yeux il est une pièce qui doit se choisir encore plus judicieusement que le reste, c’est à dire en fonction de sa colorimétrie pour mettre en lumière le visage. En tant que coach en image, j’amène les femmes à découvrir leur palette idéale de couleurs. Avec ce diagnostic, un foulard coloré près du visage devient plus puissant que du maquillage !

Merci pour ces confidences Loren! On vous retrouve Jeudi lors de notre cocktail de lancement, pour faire le plein de conseils… Inscription via Mail (prénom, nom, nombre de places souhaités) à contact@myfoulart.com

CONTACT

www.pepitedestyle.com/

https://www.instagram.com/soyonselegantes/

 

 

Inscription Soirée de Lancement

COMPLET – COMPLET – COMPLET

Dernières chances d’assister à notre soirée en envoyant un mail avec vos noms, prénoms et nombre de places souhaitées à : contact@myfoulart.com

Comptez sur nous pour satisfaire toutes les demandes !

Merci infiniment pour l’engouement,

Emma.

of7a1522

JEUDI 10 NOVEMBRE 2016

http://www.weezevent.com/my-foul-art