Au delà du voile

Hijab, tchador, turban, coiffe, sous différentes formes, le voile interroge. Dans une société où dévoilé est signe de liberté, il renvoie une image archaïque. Sujet à controverse, sans réel arguments en sa faveur, il est évincé de notre société occidentale qui peine à l’accepter.

Peu de place a été faite à celles et ceux qui le porte, pourquoi ce choix à contre sens ? Symbole identitaire, culturel, cultuel et peut être tout cela à la fois.

Pour répondre à toutes vos interrogations, nous aurons l’honneur d’accueillir Laurence Lecuyer, anthropologue social et ethnologue, dont le sujet d’étude porte sur le  voile en Inde. Il est bon de rappeler que dans ce grand pays d’Asie, les communautés religieuses, musulmanes, mais aussi hindoues, sikhes, jaïns, bohras et chrétiennes, revêtent le voile,

A travers lui, des êtres se racontent, racontent l’idée qu’ils se font du monde et font état de leurs choix non seulement religieux, mais aussi esthétiques, culturels, sociaux et idéologiques. Laurence L.

Il m’a alors semblé intéressant de montrer que le voile est un vêtement qui est porté de diverses façons à travers le monde, et que le sens qu’il revêt dépend des significations que les hommes et les femmes lui attachent, et des contextes sociaux, historiques, politiques et idéologiques dans lesquels il se déploie. Laurence L.

Ces dernières années nombreuses idéologies sont nées de l’ignorance à l’encontre, non pas seulement du voile lui-même, mais également de ceux qui font le choix de le porter.

Un autre regard est possible,  rendez ce dimanche 8 Octobre, au salon My Foul’Art, et ne manquez surtout pas la conférence animé par Laurence Lecuyer :

Le voile de l’Inde en France

 

Publicités

LE TURBAN, AU-DELÀ DE L’AMOUR, LA PASSION…

TURBAN FAMILY

Sarah est franco-marocaine et passionnée de turban.

Il y a onze ans, elle crée TURBAN FAMILY et partage son amour pour le turban, en donnant des conseils pour le porter de façon élégante. C’est l’une des précurseurs, qui met en avant le turban, avant qu’il ne soit à la mode.

Elle tient ça, de sa grand-mère et son arrière grand-mère marocaines. Elle voyait en ce turban, un habit avant tout, distingué.

LE CONCEPT

Sarah ne s’arrête pas aux turbans, une vraie working girl !
Depuis 12 ans, elle est prestataire de mariage en tant que Make Up Artiste.

Elle propose également la pose de hijeb, turban mariée et invitées.
Turban Family, c’est aussi la location de décoration,  henna avec caftans et accessoires au complet puis la vente et locations d’accessoires pour cérémonies en Ile-de-France et régions alentours.

MY FOUL’ART FAMILY

Retrouvez Sarah au salon My Foul’Art !
A 15h, elle animera l’atelier « Turbans et Hijabs pour les grandes occasions ».
Package « Salon + 1 Atelier » sur Weezevent à 15,99€

 

INFOS :

Pour suivre son actualité, rendez-vous sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/turbanmakeup/

BREAKING NEWS : 

TURBAN FAMILY devient TURBA’N MAKE UP

Oummi M.  

Apparats de tête

La parisienne représente la femme mystérieuse, le Paris magique et chic.
Le turban représente le monde, l’ouverture le voyage et l’élégance.

Nella Camara - source LinkedIn
Nelly Camara

Nella Camara est entrepreneure et franco-sénégalaise. Les turbans, ont toujours fait partie de sa vie : un moyen d’exprimer sa beauté. Après des années à travailler dans la monde de la mode, elle a créé sa marque afin de mettre en lumière cet accessoire universel. Mais surtout, la beauté de toutes les femmes. Car le turban est porté dans de nombreuses régions du monde et de façon très différente. Avec La Parisienne du Turban, c’est cette richesse que Nella célébre.

Armé de sa créativité comme en témoigne ses différentes collections, elle propose des turbans originaux comme « Chic street » ou encore des turbans pour grandes occasions, dits « hippiques ».
Des petits, des grands. De la couleur, des rayures, et même du sur-mesure.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voir des femmes ou des hommes portant un turban lors de défilés de mode est assez rare. Lorsqu’on parle de mode et d’élégance, les foulards et turbans y sont rarement associés. De même, à l’image de la parisienne on colle rarement une femme en turban. Proposer une collection de foulard, c’est donc aussi promouvoir une mode inclusive, qui ne laisse personne sur le côté. Et surtout, qui permettent à toutes de s’exprimer et de se sentir belle.

Rendez-vous au salon My Foul’Art ce dimanche 8 octobre pour en savoir plus sur le travail de Nelly Camara et découvrir ses sublimes collections !

Atouma D.

ATELIER MAÏCHA

Nos origines nous inspirent et certaines en font un art!

Que celle qui ne s’est pas arraché la tête, que dis-je le foulard en essayant de le nouer à la manière d’une pro me jette la première pierre hein…!! C’est que d’essayer de faire tenir un bout de tissus n’est pas chose aisé, faire en sorte qu’il ne glisse pas, éviter  un énorme mal de crâne et surtout d’avoir du style, ça s’apprend et pour vous chez My Foul’Art, on a déniché une perle, Rasmia Barbara, fondatrice d’Atelier Maïcha.

Maïcha signifie vie en swahili, et voilà 10 ans qu’elle en a fait son mode de vie, cette passion est née de ses inspirations, sa Maman qui la pousse à œuvrer, de ses racines Les Comores, et de son artiste fétiche Omar Victor Diop.

Célébrer la vie, donner espoir et un sourire à chaque visage que j’aurais l’occasion de rencontrer

Bonheur et évasion en perspective, mais plus que des mots, je vous laisse admirer en image

Tissus Lesso et Shiromani des Comores

La ravissante Anlya, blogueuse mode a adoptée le nouage par Atelier Maïcha

Comment adopter un look urbain plein de fraicheur? rien de plus simple! Rendez-vous le  8 Octobre prochain au salon My Foul’Art .

 

Nora

Ohea

Ohéa nous inspire,

Parce que chacune de ses créations est réalisée avec passion !

La créatrice, Mohéna, tire ses influences des quatre coins du monde et le résultat est haut en couleur. Chaque bijoux est unique et est réalisé avec minutie pour nous apporter un look ethnique-chic d’enfer et surtout exclusif !

Un peu d’Afrique à Montmartre

Ohéa créatrice.jpg

Son aspiration pour le continent africain est telle, qu’avec trois acolytes elle créé un événement unique dans un lieu chargé d’histoire « Montmartre ». C’est là même où fut tourné l’une des scènes culte du film « Amélie Poulain », qu’une flopée d’artistes ont répondu à l’appel du collectif.
L’objectif : promouvoir l’innovation culturelle.
Design intérieur, alimentation, cosmétique, bijoux, mode et street style, douze jours rythmés par des animations, des ateliers, des échanges, pour mieux apprécier ces nouveaux talents.

 

Pour découvrir l’univers enluminé d’Ohéa Création, rendez-vous samedi 9 septembre, de 10h30 à 19h30,  à la vente privée Leeloo Paris :
69 avenue Daumesnil, Paris 12e
Métro Gare de Lyon

et le 8 Octobre prochain, au salon My Foul’Art !

Nora

 

Par une femme, pour les femmes…

Prénom : Sassi
Pseudo : Sassifd14

Date de création : 16 juillet 2015

Par une femme pour les femmes…

Tout a débuté avec un compte personnel que j’avais sur Instagram. J’autorisais les personnes que je ne connaissais pas à s’abonner à moi. Au fur et à mesure que les gens et mes proches venaient vers moi pour me poser des questions sur le make-up, le port du foulard… ou pour me pousser à faire des vidéos, j’ai décidé de me lancer. J’ai créé un compte Instagram spécifique et publique sur lequel je ne m’adresse qu’aux femmes.

Ce compte me permet de partager quelques aspects de ma vie privée et familiale, de partager des tutos turbans et make-up sous forme de vidéo (compte Youtube). De plus, étant très attirée par la mode je partage également mes tenues. J’ai pu constaté une forte évolution depuis mes débuts. En effet, grâce à ce compte j’ai pu me découvrir une nouvelle passion : celle du port du turban. Au fur et à mesure du temps, j’invente différentes manières de le porter.

Au finale, ce compte est devenu une partie de moi.

sasi-2

-INTERVIEW-

My Foul’Art : De quelle manière portez-vous votre foulard ou écharpe ?

Je porte le foulard sous forme de turban. J’ai en quelque sorte inventé mon propre style : un turban différent, « stylé ». Comme dit plus haut, j’aime beaucoup la mode et donc j’aime concevoir de nouvelles choses et ne pas mettre mon turban toujours de la même manière.

My Foul’Art : Portez-vous le foulard dans toutes les sphères de votre vie quotidienne (familiale, amicale, professionnelle…..)

Oui! Je porte le foulard quotidiennement. Je ne m’en sépare que rarement.

My Foul’Art : Mot de la fin en tant qu’ambassadrice de l’événement « My Foul’Art »

Je suis ravie d’avoir été sollicitée en tant qu’ambassadrice de l’évènement. C’est un honneur et une fierté pour moi de pouvoir porter les valeurs de cet évènement. Je suis très enthousiaste à l’idée de partager mon parcours aux personnes qui s’intéressent à cette mode du foulard. J’espère que ma participation à cet évènement aidera certaines personnes sur la perception de cet accessoire.  Je souhaite vraiment pouvoir échanger avec l’ensemble des participants.

Pour faire court, j’espère être pour tous une ambassadrice à la hauteur de My Foul’art!

 

CONTACT

Page Instagram 

Chaine Youtube 

Retrouvez la pétillante Sassi lors de notre soirée de lancement Jeudi 10 Novembre 2016. Inscription par mail (noms, prénoms, nombre de places) à contact@myfoulart.com

Presse  & Vips : contact@myfoulart.com 

Plus qu’une mode, un mouvement qui promeut les reines africaines.

osez-le-foulard_0

Est-ce qu’il est encore nécessaire de présenter le mouvement Osez le Foulard , fondé il y a deux ans par Ange DK?

Cette jeune femme passionnée de foulards depuis son plus jeune âge,  s’inspire de ses origines rwandaises pour assurer la promotion de cet art en France. Ses pièces s’arrachent comme des petits pains, essentiellement le batik!

Pour Ange, « le phénomène du foulard n’a pas de revendication politique, religieuse ou sociale. C’est surtout une démarche culturelle et esthétique qui met en avant les femmes noires. En portant cet accessoire, on renoue avec nos racines africaines. Pour moi, la femme qui porte le turban est une reine ». extrait de Madame Figaro

 

Si aujourd’hui, Ange s’approvisionne essentiellement en Afrique de l’Est, son but à terme est de pouvoir créer son propre atelier pour donner du travail à des femmes.

Osez le foulard sera présent Jeudi 10 novembre 2016 lors de notre soirée de lancement.

Inscription via mail (nom, prénom, nombre de place) à contact@myfoulart.com 

Presse & vips : presse@myfoulart.com

Pour l’avoir déjà vu de mes yeux, je vous conseille de venir assez tôt car ses pièces partent vraiment très vite ! Je vous laisse en compagnie des photos issues de  la campagne « Mwakimazi » (qui signifie reine, en kinyarwanda) lancée par Osez le foulard.

1-12osez-le-foulard

 

 

 

 

 

Indira de Paris : le turban pour les nulles !

« Moins d’une minute garantie » !

Indira de Paris déclare la fin de la dictature des filles douées et la démocratisation des turbans stylés !

La créatrice Katia da Veiga vous propose des foulards cheveux et des turbans pour tous les styles (ethniques, chics, bohèmes, tendances…) avec un dénominateur commun : la simplicité!

Un savoir-faire MADE IN FRANCE

Les tissus sont soigneusement sélectionnés, coupés et cousus dans un atelier de confection à Paris afin de vous proposer des produits aux finitions soignées.

Wax et Jersey se mêlent délicatement à la Soie et  Velours, pour venir sublimer notre look.

capture

 La bonne nouvelle c’est que la marque sera présente Jeudi 10 novembre lors de notre soirée de lancement ! On est ravies youpiiiii !

 

Païna Pulz, la marque qui sublime les turbanistas !

Païna Pulz revisite la mode du Headwear et s’empare du turban pour le styliser vers des formes modernes et tendances. Du confort, de l’élégance et du style, les textures sont aériennes et les couleurs sont subtiles et actuelles. Que votre look soit vintage ou néo rétro, hype, décontracté ou bohème chic, leurs turbans seront accessoiriser votre look de manière unique et en un rien de temps!
 Un seul mot : merci Païna !!! Sublimez sa coiffe en un seule geste rapide et simple, c’est désormais facile…
Et pour notre plus grand bonheur, la marque sera présente lors de notre cocktail de lancement Jeudi 10 novembre 2016. N’oubliez pas de vous inscrire : http://www.weezevent.com/my-foul-art
Plus d’infos

Cocktail de lancement : My Foul’Art vous invite le 10 novembre à célébrer la diversité culturelle à travers le foulard !

myfoulart_cocktail-de-lancement

Coloré, imprimé ou unique ; en wax, en soie, en laine, en fourrure ou en pashmina ; porté en coiffe,  jeté autour du cou, sur le sac ou autour de la taille, ou parce qu’il habille avec fantaisie une simple natte… le foulard  réserve mille et une facettes !

Notre défi : C’est l’occasion d’échanger et de partir à la découverte de l’autre, créer des liens entre les différentes cultures du monde, réunir les différents styles de vie liés au foulard, et enfin, rapprocher les gens grâce à ce petit accessoire universel !

  • 17h : ouverture des portes (ateliers, exposants, débats)
  • 18h30 : présentation du concept
  • 18h45 : défilé
  • 19h : cocktail presse

Un enjeu économique, social et culturel :
• Illustrer le savoir-faire, la créativité et l’artisanat
• Donner une visibilité internationale aux acteurs de l’industrie du foulard
• Renforcer le pouvoir économique de l’accessoire
• Favoriser l’intégration des populations migrantes
• Participer à la création d’une société pluriculturelle et au dialogue des cultures
• Rassembler et créer des liens pour lutter contre les clichés
• Permettre la diversité des pratiques culturelles

Contact : presse@myfoulart.com // http://www.myfoulart.com

Ouverture au public dans la limite des places disponibles 

INSCRIPTION VIVEMENT CONSEILLÉE : https://www.weezevent.com/my-foul-art